Mot du Président

La période de confinement au printemps 2020 a rappelé qu’en milieu rural, quand tout s’arrête, ce sont les collectivités de proximité qui se mobilisent pour que la vie quotidienne continue.

Comme la crise du coronavirus, toutes les crises globales ont inévitablement un impact local : c’est le cas pour le changement climatique (le bassin de la Grosne est très gravement touché par des sécheresses à répétition), la métropolisation (qui laisse de côté les territoires ruraux avec ses conséquences en termes de marginalisation et d’exclusion), la révolution numérique (qui creuse la fracture entre les hyper connectés et ceux qui ne le sont pas), la chute de la biodiversité (qui menace de nombreuses espèces y compris chez nous).

Avec le conseil communautaire, petit parlement du Clunisois, nous voulons tout faire pour ne pas subir, mais anticiper sur ces évolutions et lutter contre leurs effets néfastes. Pour relever ce défi, il faut réhabiliter le «local» : circuits courts, solidarité associative, soin aux aînés et nouveaux services pour eux, mobilité de proximité, organisation du bassin versant de la Grosne pour protéger notre rivière, soutien à l’agriculture vivrière, coopération entre acteurs économiques, lutte contre le chômage.

Afin de bien coordonner l’action des communes et celle de la communauté, avec celle des associations, des entreprises, de tous les acteurs sociaux et institutionnels du Clunisois, nous lançons la concertation sur une « stratégie de territoire », qui sera soumise à l’approbation du conseil communautaire début 2021.

Bien chaleureusement,

Jean-Luc Delpeuch