Quel avenir construisons-nous pour notre territoire ?

Quel avenir construisons-nous pour notre territoire ?

Cette question a traversé les travaux du dernier conseil communautaire, le 6 juillet 2015. A travers les 26 points d’un ordre du jour particulièrement riche, le parlement du Clunisois a débattu de projets structurants en termes d’investissement, d’emploi et de services aux habitants, qui ont tous été approuvés, à l’unanimité ou à une très large majorité. Au total, c’est plus de 2 millions d’euro de financement que le conseil a décidé de mobiliser.

La construction de la maison des tout-petits et de la « Ludoverte » a été approuvée au Quai de la Gare. Ce projet de 1,2 millions d’euros, qui sera cofinancé à 78 % par l’État, la Région, le Département et la Caisse d’allocations familiales, viendra compléter l’offre de service public aux familles par de nouvelles formules d’accueil pour les enfants en bas âge (crèche et halte-garderie). Deux bâtiments en bois, dont l’un produira plus d’énergie qu’il n’en consommera, grâce à sa toiture photovoltaïque, accueilleront la crèche, le relais des assistantes maternelles, la ludothèque, des activités de parentalité, et des formations pour grands et petits à l’éco-citoyenneté. Ces nouveaux services voisineront avec le centre de loisirs de la Marelle et le club jeunes.

Sur les 500.000 € que le Clunisois reçoit de l’État et de la Caisse des Dépôts et Consignation au titre de la reconnaissance de « territoires à énergie positive pour la croissance verte », 300.000 € devraient être consacrés à la Ludoverte, les 200.000 € restant se répartiront entre la rénovation thermique de la piscine couverte de La Guiche, une installation de production de plaquettes forestières à proximité de la ferme expérimentale de Jalogny et l’aménagement d’un service local de covoiturage, articulé avec le réseau Buscéphale.

Le conseil communautaire a également décidé de lancer l’étude de faisabilité d’un pôle d’économie sociale et solidaire consacré aux circuits courts, incluant une épicerie solidaire et un laboratoire de transformation alimentaire. Ces projets ont pour objectif de renforcer l’agriculture autour de produits de terroir transformés et consommés localement. Les associations de solidarité comme les restos du cœur, ETAP, le secours catholique, le Pont et d’autres pourraient en être partenaires.

Jean-Luc Delpeuch

Président

le 7 juillet 2015